Surréalisme, l'histoire d'un grand mouvement artistique

La persistance de la mémoire

Salvador Dali - La persistance de la mémoire

La persistance de la mémoire (The Persistence of Memory), œuvre totalement surréaliste, est l'un des tableaux les plus connus de Salvador Dali. Ce tableau au décor étrange continue d'intriguer aujourd'hui.


Description du tableau

Cette œuvre, peinte par Dali en 1931, est une huile sur toile appelée populairement Les montres molles. Ces montres à gousset semblent fondre dans un décor onirique et étrange qui représente la plage de Port Lliga, en Catalogne. Cette plage, avec ses rochers lointains escarpés, était chère au coeur de l'artiste. Le ciel est crépusculaire. Des objets insolites, en plus des montres coulantes, sont présents sur cette toile. On retrouve le coin d'une table en bois et une autre montre, celle-ci rigide, attaquée par des fourmis, en plus d’un arbre qui semble surgir directement de la table et d’une étrange figure au centre du tableau. Cette figure est livide et possède un oeil fermé avec de longs cils.

Interprétation

Dali a eu l'idée de ces montres molles lors d'un dîner, en regardant un camembert qui fondait sur un plateau. Les interprétations que l'on peut faire de cette œuvre peuvent diverger. Néanmoins, la symbolique de certains éléments mettent tous les experts d'accord. Cette peinture peut être interprétée comme une mise en dérision du temps qui passe, du passage de la naissance à la mort, du chemin de la vie. Les montres molles sont en effet toutes arrêtées. Le temps est devenu élastique, à l'image des montres à gousset. Les souvenirs, à l'image de ces montres, se déforment pour devenir des choses molles, malléables, où le temps ne compte plus. Cela reflète également le passage à l'éternité, la symbolique de la mort.

L'image centrale est le sujet principal. Cette forme étrange symbolise, par sa paupière close, l'onirisme et le monde intérieur. Elle représente également une forme de fœtus, exprimant le traumatisme de la naissance. La montre attaquée par les fourmis, dont certains pensent qu'elle représente celle ayant appartenue au père de Dali, symbolise la putréfaction. En effet, Salvador Dali associait ces insectes à la décomposition. Cette œuvre intrigue et dérange par le côté froid de la forme au centre mais aussi par celui, plus chaleureux, dans le fond du tableau, représenté par la plage et le soleil.

Une œuvre purement surréaliste

Le décor imaginaire de ce tableau que l'on croirait sorti d'un rêve est typique du surréalisme en alliant des objets réels et imaginaires. Cette représentation n'est pas qu'une simple image. Elle contient un message qu'elle veut transmettre à celui qui regarde le tableau.

Citation par Salvador Dali

“L'unique différence entre un fou et moi, c'est que moi je ne suis pas fou.”
Voir plus de citation par Salvador Dali

Dali
© Toute reproduction est strictement interdite